Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mots & maux

Invitation à la réflexion sur des questions profondes


Omerta sur l'Islande, Hommage à un peuple qui a réussi sa révolution

Publié le 6 Août 2013, 16:43pm

Catégories : #Dette, #Economie tunisienne, #Banques, #Divers

Regardons d'abord cette vidéo .......on saura comment un peuple a pu réécrire son histoire sans aucune ingérence.

Qu'on se le dise et qu'on se le rappelle chaque heure, chaque minute. L'Islande a dit non à la dictature Européenne et à celle des marchés. L'Islande a dit oui à la démocratie citoyenne. L'Islande vient de voir sa note relevée par une agence de notation ! Vous savez ces organismes qui font la pluie et le beau temps. Et bien pour une fois, il fait beau en Islande.

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin

Au vu des événements liés à la situation économique en Tunisie et surtout le blocage du processus transitionnel, j’ai jugé intéressant de revenir sur des événements ayant eu lien en Islande et étant passé relativement inaperçu à l’époque, à savoir le non remboursement de la dette et la mise en place d’une nouvelle assemblée constituante suite à une révolution pacifique.

Mais, pourquoi les médias n'en parlent pas ? Parce que cela pourrait nous donner des idées tiens ! Les européistes convaincus, c'est-à-dire les sbires de la finance mondiale verraient très très mal l'élection d'un non européiste !

voilà un petit résumé qui retrace le parcours d'un Etat au bord de la faillite sauvé de justesse grâce à la clairvoyance politique et surtout citoyenne.

En 2008, le système bancaire de l’Islande fait faillite, laissant derrière lui une dette de 3.8 milliards d’euros.

Le gouvernement islandais sous la pression de la commission européenne se voit imposé un plan de remboursement de la dette, échelonné jusqu’au 2024. En opposition à cette décision, le peuple islandais a pacifiquement écarté la droite du pouvoir au détriment d’une gauche libérale également évincée quelques temps plus tard pour des raisons similaires. Ensuite, c’est le Président islandais qui suite au mécontentement du Peuple (affirmé au travers de pétition) propose un référendum pour déterminer s’il fallait ou non rembourser les banques irresponsables. Résultat : une victoire à 93% imposant le non-remboursement des banques. Point culminant de cette révolution, l’élection d’une nouvelle assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle constitution. A noter que c’est parmi 522 volontaires (individuellement soutenus par une trentaine de personnes) qu’ont été élus les 25 constituants.

En 2011, l’Islande a connu une croissance de 2.1% soit 3 fois plus que la moyenne européenne.

Regarder ce reportage qui relate le parcours d'un pays classé parmis les plus développés, se retrouve en 2007 dans une situation de banqueroute à cause du fardeau de la dette.

x_3d26014f


 

Fich relève le rating de l'Islande

qui redevient un emprunteur fiable



Le pays dont il ne faut pas parler puisque c’est semble-t-il un mauvais exemple pour l’union européenne, sort petit à petit de la crise! Pas de mesures d’austérités pour 2012, pas d’augmentations indécentes des taxes, l’Islande qui a préféré faire mourir les banques privées plutôt que de les sauver a non seulement sa situation financière qui s’améliore mais en plus, voit sa note augmentée par l’agence de notation Fitch. Nous aurions tous du être islandais…

L’agence de notation Fitch Ratings a relevé vendredi d’un cran la note de dette long terme de l’Islande, pour la porter à BBB-, ce qui permet au pays, au bord du chaos à l’automne 2008, d’être désormais considéré comme un emprunteur fiable.

Le retour de la note de long terme en devise étrangère de l’Islande dans la catégorie +investissement+ traduit les progrès accomplis par le pays pour restaurer sa stabilité macroéconomique en menant à bien des réformes structurelles et en reconstruisant sa crédibilité financière, a souligné l’agence dans un communiqué.

L’agence relève également que le déficit primaire du pays (avant les intérêts de la dette) a été considérablement réduit, passant de 6,5% du PIB en 2009 à 0,5% en 2011, et que l’Islande est en bonne voie pour être en excédent primaire en 2012 et en excédent budgétaire en 2014.


Si vous avez plus de questions, n’hésitez pas à les poser au travers des commentaires et je ferai au mieux pour y répondre.

Sources :
Omerta sur l'Islande, Hommage à un peuple qui a réussi sa révolution

Commenter cet article

axis 07/08/2013 18:39

bon article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents