Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mots & maux

Invitation à la réflexion sur des questions profondes


La BCT véritable rempart contre la dérive politique

Publié par Eco-Tunisie sur 26 Mai 2012, 20:54pm

Catégories : #Economie tunisienne

x_3d26014f



 

 

Pour faire baisser la fièvre, certains préfèrent casser le thermomètre au lieu de s'attaquer au mal. C’est ce que risque de faire le gouvernement Jebali en se passant des services de l’actuel gouverneur de la Banque centrale Mustapha Kamel Nabli, puisque c’est de lui qu’il s’agit; l'homme cauchemardesque. Son tort selon ce gouvernement "PROVISOIRE" que la BCT, temple de l’orthodoxie financière dans le pays, préfère, sous sa conduite, tenir un langage de vérité, de sincérité et de crédibilité loin de la  xyloglossie, en soulignant dans ses rapports de conjoncture périodique les difficultés financières que fait face l'économie tunisienne, alors que le gouvernement continue, lui, de vendre aux Tunisiens de vaines promesses de gros investissements extérieurs créateurs de richesses et d’emplois.


M. Nabli et son staff, des technocrates habitués à la rigueur des chiffres, préfèrent regarder la réalité économique en face et rappeler les décideurs à leur responsabilité. C’est là leur mission et ils s’en acquittent jusque-là avec honnêteté. Ce qui semble déplaire à certains membres du gouvernement qui voudraient voir M. nabli partir pour le remplacer par un gouverneur plus docile comme s'était le cas avec le DG de l'INS.


Mustapha Kamel Nabli a démontré encore une fois qu'il est le plus crédible car il a appelé à maintes fois le gouvernement à redresser en urgence l'économie réelle, à promouvoir l'investissement et à donner un signal fort au marché pour faire revivre le site Tunisie. Helas, les membres du gouvernement comme les députés de l'ANC se penchent sur leurs affaires personelles et n'éprouvent aucun soucis quant à la réalité et les perspectives d'un pays au bord du gouffre.


La révolution semble avortée, non par ceux au pouvoir, mais par un peuple myope qui a cru le jour du 23 octobre, au père Noel. Que reste donc de cette belle Tunisie qu'on ne peut contempler sa beauté, un pays confisqué par les salafistes qui ne cessent d'étendre leurs tentacules et une économie en agonie qui manque de visibilité même à très court terme: résultat: note dégradée à un niveau où tout le monde va nous fouir...

 

La Banque Centrale, désormais indépendante gagne en crédibilité et ne peut se soustraire de sa mission principale: assurer la stabilité des prix et appuyer, dans des limites, les actions du Gouvernement............ 

 

251978_4087602156436_1593918544_n.jpg TNV11660300.jpg553469_248094578625839_953495705_n.jpg

 

5803673240_a457be655a_o.jpg 

On apprend aujourd'hui, que même la Tunisie n'est pas présente à Cannes, une personnalité tunisienne fait la montée des marche en Tanzanie. Il s'agit de Mustapha Kamel Nabli, gouverneur de la BCT. C’est un grand honneur pour lui et pour la Tunisie. Il a remporté le trophé de l'African Banker award 2012 qui lui a été finalement décerné par le jury international dont la BAD.

Le communiqué précise que ce prix recomponse l'excellent travail accompli par M.K. Nabli dans les circonstances très difficiles qui sont celles de la Tunisie post-révolution. Il fallait préserver autant que faire se peut les grands équilibres financiers du pays et maintenir le système bancaire à flot, alors que les sources, internes et externes, se tarissaient. Ce n’était gagné d’avance. Mais il a réussi à préserver l’essentiel.

                                                                                                                                                  A.F

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gustave 03/06/2012 16:35


je suis tout à
fait d'accord Mohamed le ciblage d'inflation
n'est plus un instrument efficace surtout dans un contexte de recession ou de stagflation comme nous le connaissons actuellement...Mieux cibler le taux de change réel ou Real GDP
que
l'inflation sous-jacent..mais n'oublions pas, que si vous contester la pratique de ciblage, ce n'est pas à la discrétion de la BCT mais c'est une obligation légale (Cf. loi n 58-19 portant
création de la BCT telle que modifiée en 2006)..bien à toi

Tunisiano 03/06/2012 16:34


Analyse
pertinente. il me semble toutefois qu'elle mérite certains éclaircissements: (1) Le risque tunisien bénéficie d’une appréciation favorable de l’assureur crédit français Coface, lequel a levé en
avril la perspective négative qui pesait sur sa
notation "A4" (2) la dégradation de la note souveraine n'est pas un problème en soi même car d'une part l'évaluation a été fait sur la base de l'année 2011 et d'autre part son imact est à long
terme étant donnée ses perspectives stables (3) la contre garantie américaine offerte par USAID atténue l'effet de toute possibilité d'appréciation du spread des emprunts tunisiens (4) la
distinction du gouverneur est avant tout un honneur pour la Tunisie . pourquoi don chercher à démystifier une théorie éventuelle de complot (5) la BCT a pu gérer la crise en assurant une
stabilité des prix, d'ailleurs il suffit de jeter un coup d'oeil sur les pays du soi-disant arab spring vous verrez que le taux d'inflation est pratiquement à des niveaux intolérables (Egypte
9.5%, Libye 8%...) (6) Sache qu'on ne défende pas des personnes car fini le culte de la personne mais je défend personnellement des positions qui me semblent révolutionnaire: l'indépendance de la
BCT est un acquis bien qu'en période de crise une intervention consensuelle est recommandée, la bonne gouvernance insataurée au niveau du secteur est un précédent qu'il faut saluer, ..De toute
les manières qu'elle que soit le point de chacun de nous l'essentiel qu'on soit fidèle à la patri et non à des idéologies qui mêlent confession et politiqu

Eco-Tunisie 28/05/2012 14:45


bon article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents