Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mots & maux

Invitation à la réflexion sur des questions profondes


Lecture synoptique du taux de référence sur le marché du crédit en Tunisie

Publié par Eco-Tunisie sur 30 Juillet 2011, 09:49am

Catégories : #Mes écrits

Le marché monétaire est un lieu de rencontre entre l’offre et la demande de monnaie. Les échanges de liquidités entre banques s'effectuent au moyen d'achat ferme ou de prise en pension d'effets publics ou privés. La Banque Centrale intervient sur ce marché pour réguler la liquidité en procédant soit à des injections soit à des ponctions. Le taux d’intérêt sur ce marché constitue la résultante de la confrontation de l’offre et de la demande.

 

La Banque Centrale est souvent appelée à intervenir sur ce marché afin de maintenir ce taux à un niveau en conformité avec ses objectifs monétaires ou économique (la relance), elle peut décider d’injecter de la monnaie si des tensions haussières apparaissent ou de la ponctionner si une sur-liquidité tire les taux vers le bas. Pour ce faire, la BCT, par le biais des instruments mis à sa disposition, influence le taux d’intérêt du marché monétaire considéré comme étant l’instrument principal de la conduite de la politique monétaire afin d’atteindre l’objectif final à savoir la stabilité des prix (stabilité des prix, art. 33 nouveau de la loi n°2006-26 du 15 mai 2006).


Le TMM, qui correspond à la moyenne des taux pratiqués sur le marché interbancaire, est pratiquement le seul taux de référence en Tunisie sur le marché de dépôt et de crédit en dinar; les crédits à court, à moyen et long terme, les placements à terme et la rémunération de l’épargne et même certains emprunts obligataires longs à taux variables sont indexés sur ce taux.


L’observation des taux du marché monétaire sur une longue période montre une première phase d’instabilité des taux (1988-1993 ) suivie d’une phase plus stable avec une tendance baissière des taux par paliers (1994-1999); cette baisse est amorcée par des chocs de taux avec une stabilisation conséquente. La période (2000-2005) a été marquée par une quasi-stabilisation du TMM, période durant laquelle les conditions de refinancement des banques ont été durcies pour rationaliser la politique de crédit. Depuis 2005, on assiste plus à une tendance stationnaire du taux qui a fluctué dans un corridor (Min -0,49; Max 0,24).

 

tmm

Une question qui s’impose. L’évolution du TMM reflète t-il les conditions d’offre et de demande sur le marché ou une situation de sur-liquidité du marché est-elle annonciatrice d’une baisse du taux? Cette question renvoit à un postulat théorique celui de la prise en compte de l’anticipation de l'inflation dans les décisions de l’agent économique surtout l’arbitrage entre les actifs financiers non corrélés et les actifs réels.

 

tunisia-inflation-rate-copie-1.png

F.A

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents