Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mots & maux

Invitation à la réflexion sur des questions profondes


Diversion ou faux compromis:le vautour qui plane sur la Tunisie

Publié par Eco-Tunisie sur 29 Décembre 2012, 11:08am

 

 

534395_4300251989842_1808415845_n.jpg

 

 

Le coup d’Etat démocratique
----------------------------------- 
(Extrait de l’article de Ons Bouali paru le 03 Mars 2012)

Jour après jour, il devient de plus en plus clair que Ennahdha n’a pu rester fidèle à ses engagements pour un Etat civil, et est en passe de nous imposer sa seule idéologie. Aussi, le contrat social ne serait-il pas rompu?
Il y a lieu de rappeler que le mouvement Ennahdha a su bien utiliser le principe ‘‘effet de levier’’ pour s’emparer totalitairement du pouvoir. Avec 34% de voix, Ennahdha a raflé 41% des sièges à l’ANC. Puis, en s’associant provisoirement à deux ‘‘pantins’’, Ennahdha a réussi à avoisiner la majorité de confort. Par conséquent, nous sommes passés d’une Dictature Policière à une Dictature Religieuse. En outres, au vu des dégâts sur tous les plans (sécuritaire, social et économique), il est inutile d’espérer que le Gouvernement gagnera dans le temps de la compétence et de l’expérience pour redresser le gouvernail et nous faire sortir la tête de l’eau. Se basant sur une stratégie de Diversion, Ennahdha s’active à nous faire rentrer dans son moule.

 

Vu que l’article est trop long, je me suis permis d’en extraire les passages cruciaux à connaitre absolument :

« Ennahdha cherche à détourner l’attention du peuple des mutations décisives et irréversibles qui se décident dans l’ANC, et à maquiller l’incompétence d’un gouvernement formé d’ex-détenus et d’exilés face à une situation qui les dépasse, incapables de résoudre le chômage et la pauvreté pléthoriques ou de mettre en pratique ne serait-ce qu’un seul des 365 points promis aux Tunisiens » Ons Bouali

 
«Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser ; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de ‘‘Armes silencieuses pour guerres tranquilles’’ de William Cooper.
« Il faut garder à l’esprit que Ennahdha considère la démocratie comme un moyen en vue d’imposer son obscurantisme expansionniste et totalitaire et de faire de la Tunisie in fine une théocratie. » Abdellatif Hermessi.
« Imaginez que je m’engage à respecter les règles d’un jeu et vous m’invitez à jouer avec vous. Dès que je gagne, je change les règles comme ça m’arrange. Entre temps, dès que je sens que je ne suis plus favori, je fais en sorte de retarder, perturber ou suspendre la manche suivante. Que feriez-vous dans ce cas ? 1. Vous acceptez mes nouvelles règles tout en sachant que je les aie choisies de telle sorte que vous ne puissiez plus gagner 2. Vous pointez du doigt ma magouille et arrêtez le jeu. » Ons Bouali


 
« Prenons la problématique de la Charia : ‘‘source essentielle du droit’’. Si l’ANC ne parvient pas à un consensus, cette proposition sera soumise au référendum. ‘‘Que les urnes décident ! Que le peuple choisisse ! Vive la démocratie !’’. Soumettre cette proposition à un référendum divisera profondément le peuple tunisien et aura des conséquences irréversibles vue l’atmosphère délétère qui règne dans le pays. La question ‘‘Pour ou contre la charia comme source essentielle de droit’’ se transformera dans l’opinion publique en ‘‘Pour ou contre l’Islam’’ alors qu’en réalité, elle se résume à ‘‘Pour ou contre une dictature religieuse’’. Tout est question d’interprétation et d’analyse individuelle. L’aberration d’un tel référendum réside dans son invitation au peuple à renoncer à sa souveraineté, pour la mettre entre les mains des hommes de religion qui du haut de leur autorité sacrée seront impossibles à dégager. En tant que parti religieux, ayant investi les mosquées, Ennahdha a le pouvoir de faire appel à l’émotionnel pour conduire le public comme du bétail, une technique des plus classiques pour court-circuiter toute analyse rationnelle et donc tout sens critique. L’épreuve du référendum lui est d’ores et déjà acquise. Il faut l’éviter à tout prix.»

 
« Pourquoi l’opposition sert encore de figurant dans l’ANC ? Ne voit-elle pas que le terrain d’Ennahdha est miné et sans sortie possible ? Les élus qui ne boycotteront pas les prochaines discussions au sein de l’ANC sont complices de cette mascarade constitutionnelle et du suicide national à venir. L’histoire des démocraties réelles est indissociable d’une tension et d’une contestation permanente. Titan immortel ou guerrier invincible, seule l’UGTT est aujourd’hui capable de fédérer dans de grands rassemblements un peuple divisé, essoufflé et désillusionné. »

 
« La faim est une arme politique. Ennahdha entend nous affamer et nous mettre à genoux pour que nous ne pensions qu’à survivre au quotidien au point d’oublier ce qui se trame dans l’ANC. » O. Bouali
« La 2ème arme est l’incrimination de la perturbation de l’ordre public, nouveau moyen de répression qui nous prive de toute revendication sociale et/ou syndicale. Tout sera prétexte à la perturbation de l’ordre public, une manifestation, une grève, même une fête en bas de votre immeuble. » O. Bouali
« On ne sauvera pas la démocratie avec le cœur, la bonne volonté ou la grandeur d’âme. Il va nous falloir réapprendre à devenir méchants parce que nous aurons bientôt à défendre la démocratie comme un animal le fait de son petit ». Paul Hermant

 
« Votre responsabilité est lourde. Vous ne pourrez pas dire à vos enfants que vous ne saviez pas. » 

Cf. http://onsbouali.wordpress.com/2012/03/03/le-coup-detat-democratique/diapositive3/

http://nawaat.org/portail/2012/03/03/tunisie-le-coup-detat-democratique/


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents